AGI !
 Le Collectif "Refusons la Délation" vous invite à un débat public avec Dominique NOGUERES (LDH)

FICHAGE, DELATION, REPRESSION, DROITS DE L’HOMME EN PERIL

 lundi 14 mars à 19h 45
samedi 26 février 2005

Le Collectif "Refusons la Délation" vous invite à un débat public

FICHAGE, DELATION, REPRESSION

DROITS DE L’HOMME EN PERIL

avec

Dominique NOGUERES, avocate

Membre de la Ligue des Droits de l’Homme

 lundi 14 mars à 19h 45

 Salle Jean Renoir 

Rue Nicolas Parent à Chambéry (derrière la grande poste)

Depuis plus d’un an, un projet de loi sur la prévention de la délinquance est annoncé.

- L’avant-projet de Sarkozy projetait tout simplement de considérer comme potentiellement délinquante toute "personne présentant des difficultés sociales, éducatives ou matérielles". En conséquence, tout travailleur social devait la signaler au maire au mépris du droit des usagers en matière de secret professionnel.

- Depuis juin 2004, DE VILLEPIN annonce un projet de loi, dont il parle beaucoup, mais qu’il refuse de montrer.

La lutte contre l’échec scolaire n’existe désormais plus, tout est vu à travers le prisme de la délinquance potentielle : Récemment, après avoir supprimé les surveillants et réduit les effectifs d’aides éducateurs, le protocole "police - éducation nationale" a instauré, pour chaque établissement, un "correspondant - police".

La mise en oeuvre de ce protocole, sous la forme d’une opération nationale largement médiatisée, de fouille de milliers de jeunes, aux abords de dizaines d’établissements scolaires, témoigne du projet de DE VILLEPIN.

- Le récent rapport BENISTI, remis à DE VILLEPIN dans le cadre du travail ministériel autour de ce projet de prévention, confirme toutes les craintes : ainsi, un graphique pseudo scientifique illustre l’idée que si l’on n’intervient pas sur certains facteurs, un déterminisme écarte inexorablement du "droit chemin" et entraîne par un "parcours déviant" vers la délinquance. La mère non francophone d’un enfant de 2 ans se trouve désignée comme facteur de risque, qu’il faut corriger en interdisant à cette mère de parler son "patois" (sic)....!?! Et au besoin en la signalant ! 

Ces propositions sont inacceptables. C’est pourquoi depuis un an des collectifs anti-délation se sont créés partout en France. Chaque citoyen est concerné par des dispositifs convergents qui réduisent chaque jour nos libertés et nos droits.


titre documents joints

tract pour le 14 mars 2005 (collectif anti-délation)

26 février 2005
info document : PDF
207.5 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 740 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License