AGI !

Délinquance : Sarkozy dévoile son plan

dimanche 16 octobre 2005

Perpignan : Nicolas Sarkozy se redit partisan d’une "discrimination positive à la française"

PERPIGNAN (AP) — Cinq mois après les deux meurtres qui ont déclenché les affrontements communautaires et les violences urbaines du 29 mai dernier dans le centre-ville de Perpignan, le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a effectué jeudi une visite de deux heures pour faire le point de la situation et annoncer une série d’aides financières pour la cité catalane.
Après avoir remis plusieurs décorations à des policiers pour les services rendus au cours de la nuit du 29 mai, le ministre a exposé les grandes lignes du plan de prévention de la délinquance qu’il compte officialiser en décembre et pour lequel Perpignan servira d’exemple.
Après avoir jugé le climat "apaisi" mais reconnaissant que dans certains secteurs "la confiance était entièrement anéantie", il a annoncé une aide financière de 265.000 euros pour améliorer le dispositif de vidéo-surveillance.
L’Etat contribuera également à financer la création d’un lieu d’échanges entre les communautés et débloquera 100.000 euros pour un partenariat avec le centre hospitalier afin de prendre en charge dès décembre une centaine de familles aux prises avec d’importantes difficultés psychologiques.
Enfin, un "internat de la réussite" sera ouvert à la prochaine rentrée scolaire dans un collège de Saint-Cyprien (Pyrénées-Orientales). Cette structure accueillera 24 adolescents qui, selon le ministre de l’Intérieur, "ne peuvent réussir que s’ils sont séparés de leur environnement familial et de la loi de la rue".
A cette occasion, M. Sarkozy a plaidé pour une redéfinition complète de la politique de prévention de la délinquance, qui sera l’objet d’un plan devant être officialisé courant décembre. "Il faut recentrer la stratégie de la prévention, clarifier les rôles de chacun et multiplier les collaborations", a affirmé le ministre de l’Intérieur, plaidant notamment pour une véritable prise en compte de la violence en milieu scolaire.
Un plan que Nicolas Sarkozy a placé sous le signe du thème de la rupture, le ministre laissant entendre qu’il serait bel et bien présent en 2007. "Les échéances politiques de 2007 me donneront l’occasion d’affirmer cette rupture nécessaire, mais je peux déjà vous en donner un avant goût", a lancé le ministre à l’adresse d’une centaine de représentants du monde associatif local.
"Il faut faire plus pour ceux qui ont le plus besoin, et moins pour ceux qui n’ont pas besoin et je suis favorable à une discrimination positive à la française", a indiqué M. Sarkozy en regrettant "que l’on ne fasse pas assez dans ce domaine".
Environ 150 manifestants attendaient le ministre à la sortie de cette rencontre avec le monde associatif pour lui signifier leur opposition après l’expulsion lundi d’un jeune Marocain de 19 ans scolarisé au lycée professionnel de Villelongue-dels-Monts et alors que deux autres cas sont toujours en cours. M. Sarkozy a indiqué que ces trois cas n’entraient dans aucun cadre légal et que la fermeté devait être appliquée. AP ;

Sarkozy veut la vidéosurveillance dans les quartiers sensibles

la dépèche Reuters

PERPIGNAN (Pyrénées-orientales) (Reuters) - Nicolas Sarkozy a suggéré d’installer des systèmes de vidéosurveillance dans les quartiers sensibles afin de lutter contre la délinquance urbaine.

Le ministre de l’Intérieur a exposé quelques lignes de son Plan national de prévention contre la délinquance lors d’une brève visite dans des quartiers sensibles de Perpignan, cinq mois après de violents affrontements entre communautés qui avaient été provoqués par deux meurtres.

Il a annoncé une enveloppe de 265.000 euros destinée à financer des systèmes de vidéosurveillance à Perpignan, qui devrait servir d’exemple à un plan de prévention qu’il entend présenter le mois prochain aux parlementaires.

"Je crois en cette solution. (...) et je voudrais la voir développer plus généralement", a dit le ministre.

"Ces mesures, croyez moi, c’est mon objectif de les développer ensuite sur un plan plus large, au plan national", a-t-il dit.

"J’ai l’intention de faire part dès le mois de novembre prochain aux parlementaires d’un nouveau Plan national de prévention de la délinquance", a-t-il précisé.

Durant sa visite, Nicolas Sarkozy a annoncé la création de trois postes d’éducateurs spécialisés dans un quartier sensible de Perpignan, ainsi qu’un lieu de rencontre et d’échange que l’Etat financera partiellement.

Il a félicité les forces de l’ordre pour leur travail lors des violents incidents à Perpignan et annoncé la création d’une "Brigade de Prévention de la Délinquance Juvénile" pour la zone d’intervention de la gendarmerie.

"Il y aura des échéances électorales (...) et j’ai quelques idées, vous le savez. Il faut, je le répète, un esprit de rupture avec les habitudes anciennes", a dit le ministre.

"Il faut cesser (...) de saupoudrer les aides", a-t-il ajouté, militant pour une "aide massive à ceux qui en ont vraiment besoin et qui le méritent". "Il faut donner moins à ceux qui ont plus et plus à ceux qui ont moins".


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1143 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License