AGI !
Samedi 22 Octobre 2005

EDF : le flou persiste sur la date de lancement d’ouverture du capital

samedi 22 octobre 2005

Le gouvernement français a réaffirmé samedi que le lancement de l’ouverture de capital d’EDF serait annoncé "le moment venu", alors qu’un syndicat affirme que Matignon a l’intention de révéler le calendrier de l’opération dès lundi.

"Le moment venu, nous ferons connaître le calendrier", a déclaré à l’AFP l’entourage du Premier ministre Dominique de Villepin, en affirmant que les déclarations de la CGT sont sans "aucun fondement".

"Il n’y a aucun fondement à cette annonce. Le contrat de service public et le programme d’investissements mobilisent les services de l’Etat", a-t-on ajouté de même source.

La fédération CGT mines énergie, sur la foi de "sources politiques", avait déclaré un peu plus tôt à l’AFP que le Premier ministre Dominique de Villepin "annoncerait lundi le lancement de l’ouverture du capital d’EDF", prévue à hauteur de 15%.

La CGT avait indiqué vendredi avoir écrit à M. de Villepin, pour le mettre en garde contre une ouverture du capital d’EDF qu’ils jugent "injustifiée" tout en demandant une réunion tripartite entre le gouvernement, la direction d’EDF et les organisations syndicales.

Contactés samedi, EDF tout comme le ministère des Finances n’ont pas souhaité faire de commentaire.

Depuis des mois, le gouvernement entretient le suspense sur les modalités et le calendrier de l’opération, indiquant simplement qu’elle devrait intervenir "à l’horizon de l’automne, si les conditions de marché le permettent".

M. de Villepin, qui a semblé adopter une position prudente sur le dossier EDF depuis la crise de la SNCM, a fixé deux conditions préalable au feu vert à l’opération : l’engagement de service public du groupe et de son programme d’investissements, notamment en France.

Le lancement du processus d’introduction en Bourse d’EDF pourrait désormais intervenir très vite, les deux conditions préalables émises par le gouvernement étant sur le point d’être réalisées, notent des observateurs.

Le Premier ministre a annoncé mi-octobre qu’il comptait signer "dans les prochains jours" un contrat de service public avec EDF.

Quant au programme d’investissement, le groupe énergétique est en train de revoir sa copie en relevant son objectif de 26 milliards d’euros sur trois ans, en réponse aux besoins d’investissements de "30 milliards d’euros sur trois ans" évoqués par M. de Villepin.

Au final, le feu vert du gouvernement est "imminent" bien qu’"aucune décision" n’ait encore été prise pour démarrer les opérations, avait indiqué jeudi une source proche du dossier. Les différents acteurs "sentent que la décision est imminente à un certain nombre de signes". "Ca bouge, l’entreprise est prête", notait cette source.

Le groupe, un des leaders de l’électricité en Europe, fournit énergie et services à 42,1 millions de clients dans le monde. Il a réalisé un bénéfice net de 1,34 milliard d’euros en 2004 et prévoit pour cette année un bénéfice "d’au moins" 2,6 milliards d’euros.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 555 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réagir !   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License