AGI !

Le "Plan de Cohésion Sociale" : bien mal nommé ...

Un exemple dans une association d’insersion professionnelle Chambérienne
vendredi 4 novembre 2005 par AL

La structure "Les Triandines", a été créée il y a 16 ans dans le but d’aider à la réinsersion professionnelle de personnes en grande difficulté. [1]

Chaque année, les Triandines rencontrent des difficultés financières. Mais cette année en particulier, l’application du "plan de cohésion sociale" fragilise encore plus l’équilibre financier de l’association.

Voici ce qu’il écrivent aujourd’hui.

"Dans un courrier du 5 avril, nous vous annoncions déjà les difficultés auxquelles nous serions confrontés avec la mise en place du plan de cohésion sociale. Sans aborder le détail de cette loi, nous rappelons que la principale inqiétude de tous les chantiers d’insersion se situe au niveau de la baisse du taux de prise en charge de l’état au titre des rémunérations perçues par les salariés en insertion. Autrement dit, l’embauche des publics que nous accueillons va coûter trois fois plus cher aux Triandines, soit, d’après nos calculs confirmés par ailleurs par la direction du travail, une augmentation de nos charges salariales de 20 000€.

Hélas, ce n’est pas tout, nous avons aussi en tant que structure, l’obligation de financer des formations à nos salariés (ce qui est une bonne chose !) mais sans pour autant avoir, à ce jour, des moyens supplémentaires car, dans ce domaine également, l’Etat se désengage.

Tout ceci occasionne sur le budget prévisionnel de 2006 une augmentation de 10%.

Le conseil d’administration, réuni le 3 octobre 2005, a validé des orientations stratégiques avec la volonté d’anticiper les problématiques à venir (...)

Ceci étant, l’augmentation de nos recettes économiques ne permettra pas de relever le défi que nous impose le "Plan de Cohésion Sociale". Nous devons encore trouver d’autres ressources en interne.(...)

le 28 octobre 2005

[1La structure "Les Triandines" propose dans un premier temps une situation d’emploi en maraîchage biologique. La production ainsi obtenue est vendue sous formes de paniers. Le bénéfice de la vente est utilisé pour financer en partie les salaires mais aussi les missions de l’association.

-Public accueilli :

- RMIste et toute personne en grande difficulté

-Missions :

-Accompagnement dans la recherche d’un emploi ou d’une formation

-Atelier CV

-Aide à la rédaction de lettre de motivation

-Simulation d’entretien d’embauche

-Mise à disposition de photocopieur et de téléphone

-Groupe de travail

-Bilan des connaissances