AGI !
La Poste : Une banque comme les autres ?

L’"éthique de service public" en débat

LE MONDE 26.12.05
lundi 26 décembre 2005 par AL

La banque postale conservera-t-elle la vocation sociale qu’ont assumée depuis un siècle les services financiers de La Poste ?

Rien dans la loi de régulation postale du 20 mai ne contraint la future banque à pérenniser ce rôle - elle sera "la banque du plus grand nombre, notamment par le biais du Livret A", se contente d’indiquer la loi.

Jean-Paul Bailly, le président de La Poste, l’affirme : "Nous resterons une banque ouverte à tous les Français, fondamentalement accessible à tous, avec une politique de prix bas."

La Poste concentre plus que d’autres organismes de dépôt des revenus une clientèle d’exclus sociaux. Elle est la banque d’un RMIste sur deux, d’un chômeur sur deux, d’une personne à faible revenu sur deux. 75 % de ses 21 millions de Livrets A servent de porte-monnaie à des clients modestes : dotés d’un solde inférieur à 150 euros, ils représentent 0,7 % des encours, mais 44 % des opérations réalisées aux guichets.

Récusant le terme de "banque des pauvres", M. Bailly précise qu’il veut bâtir "une banque comme les autres du point de vue des règles, pas comme les autres du point de vue de l’éthique". Ce projet sera concrétisé par Patrick Werner, futur patron de La Banque postale. M. Werner insiste sur le rôle central du Livret A en matière de bancarisation des plus démunis : "Savez-vous que nous sommes obligés d’ouvrir un livret à toute personne qui en fait la demande ? Cela fonde une mission sociale !"

Mais les syndicats de La Poste voient dans ces déclarations d’intention des "voeux pieux". Régis Blanchot (SUD-PTT), estime que La Banque postale, qui veut quadrupler ses profits d’ici à 2010, aura tôt fait d’"abandonner sa mission de service public bancaire". Il juge le projet risqué, La Poste étant tentée d’"accélérer la restructuration de ses bureaux de poste, pour alléger les coûts de structure supportés par sa filiale bancaire", mais aussi parce qu’en créant sa banque, La Poste "met en jeu son monopole de distribution du Livret A", élément vital de son activité.

Le 21 décembre, en donnant son feu vert à la nouvelle banque, la Commission européenne a indiqué qu’elle se réservait le droit de statuer sur le Livret A. Afin de voir si le monopole postal ne constitue pas un avantage déloyal vis-à-vis des autres banques.

A. Mi

Article paru dans l’édition du 27.12.05


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 562 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revue de presse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License