AGI !
Paris, le 13 mai 2006

Collectifs du 29 mai : ASSISES NATIONALES

DECLARATION ADOPTEE PAR LES DELEGUES DES COLLECTIFS DU 29 MAI LORS DES ASSISES NATIONALES POUR L’ALTERNATIVE
dimanche 14 mai 2006

Le 27 avril, le collectif nationale du 29 mai élaborait une "Charte antilibérale pour une alternative",

Samedi 13 mai, 355 délégué-e-s des collectifs du 29 mai, représentant toutes les régions, ont tenu leurs assises nationales à Paris. Y a été adoptée la déclaration suivante.

1) La tenue des Assises nationales des “ Collectifs du 29 mai ” et l’adoption d’une “ Charte antilibérale pour l’alternative ” constituent un événement politique important dans la période. Le 29 mai est bien vivant, le rejet du libéralisme est toujours là, l’exigence d’une alternative grandit.

2) Après le Non au TCE exprimé le 29 mai 2005, après les révoltes dans les banlieues, après la formidable mobilisation victorieuse des jeunes et des salariés contre le CPE, alors que s’engage une action citoyenne d’ampleur contre l’immigration jetable de la loi CESEDA, il n’est pas anodin que les forces qui ont été motrices de la victoire du Non de gauche et antilibéral au référendum il y a un an se retrouvent aujourd’hui pour proposer les bases communes d’une alternative antilibérale.

3) Dans les luttes comme dans les urnes, nos concitoyens ne cessent d’exprimer le rejet des politiques libérales qu’on veut leur imposer depuis 20 ans. Et le 21 avril 2002 est là pour rappeler que notre peuple ne se satisfait plus d’une simple alternance.

4) Il est temps d’ouvrir une véritable alternative.
- C’est urgent pour mettre un terme aux politiques de démantèlement social, d’aggravation de la précarité, de stigmatisation des immigrés, de privatisation des biens publics, de dégradations urbaines et environnementale, conduites avec les encouragements du patronat, par un Président, un gouvernement et une majorité de plus en plus discrédités et illégitimes.
- C’est urgent si nous voulons stopper la dérive autoritaire qui s’instaure pour assurer le maintien d’un ordre libéral injuste.
- C’est urgent si nous ne voulons pas que les démagogues de la droite extrême ne détournent à leur profit l’insatisfaction et l’exaspération populaires.
- C’est urgent si nous ne voulons pas que se reproduisent les impasses et les désillusions des alternances passées.
- C’est urgent si nous voulons construire une Europe des peuples sociale, solidaire, démocratique.

5) Comme l’affirmait notre déclaration de la Rencontre nationale de Paris des 3 et 4 décembre 2005 : “ Nous ne pouvons nous résoudre à l’absence d’alternative aux politiques néo-libérales ou social-libérales ”. Pour restaurer l’espoir de la transformation sociale, il faut, en s’appuyant sur les acquis de la campagne du non au référendum, construire, par delà les luttes immédiates, une alternative qui permette que les droits des êtres humains l’emportent sur la logique de la concurrence du profit. Dans ce cadre, les échéances électorales de 2007 et 2008 seront un moment incontournable pour que cette alternative s’exprime. La droite, l’extrême droite et le libéralisme doivent être battus. Une alternance sans changement ne répondrait pas aux attentes populaires. Une perspective alternative doit être ouverte. La charte adoptée est une proposition en ce sens. Sa prise en compte, dans l’unité, par les différentes forces de la gauche antilibérale crédibiliserait cette perspective. Fidèles à leur démarche de rassemblement et d’unité, les collectifs du 29 mai y contribueront.

6) Notre Charte antilibérale pour une alternative se veut une contribution essentielle à ce débat. Ce n’est pas un produit fini et le 13 mai n’est pas un point d’arrivée. Les débats sont appelés à se poursuivre pour préciser et enrichir ce texte. Nos Assises nationales sont une étape dans un processus d’élaboration ; elles donnent le coup d’envoi d’une campagne de mobilisation autour des propositions pour une alternative antilibérale ; elles expriment la volonté que ces propositions soient portées en commun dans les luttes sociales et politiques à venir.

7) Autour de cette Charte, les Collectifs du 29 mai organiseront des “Forum pour l’alternative” pour que les citoyens s’emparent des propositions alternatives, les discutent et les enrichissent, en lien avec les luttes sociales et politiques. Ils discuteront des initiatives à prendre et des conditions à réunir pour que ces propositions puissent se concrétiser et cette alternative s’exprimer de manière unitaire à l’occasion des prochaines échéances.

8) Les collectifs du 29 mai poursuivront leur action contre les politiques libérales ; ils feront entendre et populariseront les propositions de cette Charte dans les mobilisations de la période :
- Localement, ils soutiendront les luttes contre le démantèlement des services publics, les délocalisations d’entreprises, etc.
- Ils s’associent à la manifestation nationale du 13 mai contre le projet de loi sur l’immigration jetable, attentatoire aux droits humains élémentaires, et qui s’inscrit dans la conception libérale d’un marché du travail flexible et d’une main d’œuvre soumise et bon marché.
- Ils organiseront des initiatives autour du 29 mai (date anniversaire du référendum sur le Traité Constitutionnel Européen) pour populariser la Charte et “ faire la fête ”.
- Ils participeront aux mobilisations et débats du 10 juin pour la promotion des services publics et le retrait de la Directive “ Services ” (Bolkestein) à l’appel de la Fédération Convergence des Collectifs “ services publics ” et de l’Assemblée des mouvements sociaux du Forum Social Européen.
- Ils poursuivront leur action pour promouvoir la perspective d’une autre Europe et pour que soit respecté le vote du peuple français au moment où d’aucun tentent de ressusciter la Constitution européenne.

9) Le Non populaire majoritaire du 29 mai a révélé des potentialités
L’antibéralisme progressiste peut être majoritaire dans le pays. Toutes les forces qui ont été motrices du Non de gauche au référendum ont la responsabilité commune de concrétiser cette perspective. Les Assises Nationales des Collectifs du 29 mai appellent à avancer dans ce sens.

10) Le message de nos Assises est clair : “ Le 29 mai n’est pas mort, le combat contre le libéralisme continue, la recherche d’alternative s’amplifie. Les mobilisations en cours le confirment. Nous disons toujours Non au libéralisme et nous formulons des propositions alternatives. Nous agissons pour que ces propositions soient prises en comptes et portées en commun par toutes les forces du Non de gauche dans les luttes sociales et les échéances politiques à venir ”.

11) Une nouvelle réunion nationale aura lieu fin septembre-début octobre pour donner une nouvelle impulsion à ce processus : pour enrichir la Charte de nouvelles propositions ; pour la décliner en outils adaptés au large débat populaire que nous voulons ; pour décider de nouvelles initiatives de débats et d’actions.

Paris, le 13 mai 2006

La Charte anti-liberale pour l’alternative

En Savoie :

Lundi 29 mai, 20h, Espace Pierre Cot : à l’appel du collectif du 29 mai, réunion débat sur la charte anti-libérale adoptée par les collectifs du 29 mai.

Samedi 10 juin, Place de l’Europe, 14h : à l’appel du collectif Convergences, manif pour la défense des services publics (dès 12h, rassemblement-pique-nique, place de l’Europe)


titre documents joints

17 mai 2006
info document : Word
70.5 ko

17 mai 2006
info document : Word
62 ko

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 641 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Actions  Suivre la vie du site Pour une convergence des luttes   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License