AGI !

notre vrai ministre !!

vendredi 9 juin 2006

Quelques dépêches AFP de notre vrai ministre !!!

Sarkozy : "Cesser d’acueillir" les perturbateurs à l’école de plus de 16 ans

AFP 08-06 12:05:56

Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a proposé jeudi en présentant son bilan de la délinquance depuis 2002 que "l’école cesse d’accueillir les élèves qui ont dépassé l’âge de l’obligation scolaire et qui perturbent la vie des autres".

S’attardant sur "la discipline à l’école", le ministre de l’Intérieur a déclaré : "l’école doit redevenir un lieu où l’autorité de l’enseignant s’exerce et où la violence est bannie".

Il a proposé que "l’école cesse d’accueillir des élèves qui ont dépassé l’âge de l’obligation scolaire et qui perturbent la vie des autres". L’école est obligatoire jusqu’à 16 ans.

"La jeune enseignante d’Etampes qui avait été poignardée à trois reprises, c’était une enseignante de troisième, l’individu qui l’a poignardée avait 19 ans. Vous voulez me dire ce qu’on fait à 19 ans en troisième ?" a-t-il dit.

L’enseignante agressée au couteau par un élève en décembre, Karen Montet-Toutain, était enseignante dans un lycée professionnel (lycée Louis-Blériot) et non en collège, contrairement à ce qu’a déclaré M. Sarkozy.

"C’est pas la peine de garder les gens dans un univers scolaire alors qu’ils ont dépassé l’âge, il va falloir trouver autre chose, mais pas à l’école", a-t-il improvisé.

Actuellement, les établissements sont, dans les faits, réticents à accueillir des adolescents de plus de 16 ans en troisième, lorsque ceux-ci posent des problèmes. Il sont donc exclus de fait.

Absentéisme scolaire : "donner les moyens" aux maires d’intervenir (Sarkozy)

AFP 08-06 12:01:49 

Le ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, a assuré jeudi devant la presse qu’il allait "donner aux maires les moyens d’avoir connaissance" des enfants qui pratiquent l’absentéisme scolaire, renouvelant son projet de "mise sous tutelle" des allocations familiales.

"Un enfant qui ne va pas à l’Ecole c’est un enfant qui est dans la rue et un enfant qui est dans la rue, c’est un enfant qui emprunte le chemin de la délinquance", a expliqué M. Sarkozy.

"Nous allons donner aux maires les moyens d’avoir connaissance de ces enfants et nous prendrons toutes les mesures pour sensibiliser les familles à la gravité de l’absentéisme scolaire", a-t-il ajouté, précisant que "les parents défaillants seront mis face à leurs responsabilités, en passant devant un conseil des droits et devoirs des familles".

Il a également à nouveau évoqué la "mise sous tutelle des allocations familiales, qui est prévu dans le texte" sur la délinquance des mineurs, qu’il doit présenter fin juin au conseil des ministres. "Pour avoir des allocations familiales, il faut un certificat de scolarité et, quand un enfant ne va pas à l’Ecole, il n’y a pas de certificat de scolarité", a-t-il argumenté.

La loi sur l’Egalité des chances a créé un "contrat de responsabilité parentale" qui prévoit que le conseil général puisse "suspendre des allocations familiales" des familles dont les enfants sont absentéistes.

Au delà de l’absentéisme, le ministre de l’Intérieur a annoncé que son projet de loi prévoyait "la diversification et l’efficacité des mesures applicables".

Il a cité le "placement éloigné du lieu de résidence habituel", l’"exécution de travaux scolaires", le "placement dans un internat dès l’âge de 10 ans", des "mesures d’activité de jour en milieu de travail dès l’âge de 13 ans", la "création de nouvelles mesures alternatives aux poursuites comme une consultation psychologique obligatoire", le "suivi régulier d’une formation" ou "l’accomplissement d’un stage de formation civique".

Sarkozy : "la médecine scolaire doit détecter précocément les troubles"

AFP : 08-06 11:43:10

Le ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy a déclaré jeudi en présentant son bilan de la délinquance depuis 2002 que la médecine scolaire devait "détecter précocément les troubles du comportement d’enfants qui souffrent".

"La médecine scolaire doit détecter précocément les troubles du comportement d’enfants qui souffrent, et ne peuvent pas être laissés seuls face à leurs souffrance" a plaidé le ministre.

"Il y a aussi tout un travail que nous allons faire sur les hospitalisations psychiatriques qui ne font pas l’objet d’un suivi suffisant, c’est un problème considérable", a-t-il ajouté.

M. Sarkozy a récemment suscité une levée de boucliers de travailleurs sociaux, de médecins et d’organisations de défense des droits de l’Homme en affirmant qu’il convenait, de "repérer dès le plus jeune âge" les enfants "souffrant de troubles de comportements", ce que préconise un rapport très décrié de l’Inserm.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 385 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revue de presse   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License