AGI !
vendredi 2 juin 2006 (13h05)

MINATEC, inauguration : ambiance grenobloise !

Bellaciao
vendredi 2 juin 2006

Vendredi 2 juin à Grenoble, le CEA et l’INPG appuyés par l’Etat et toutes les collectivités publiques inaugurent Minatec, le premier pôle européen de recherche publique en nanotechnologies... dans la peur de la contestation. Déjà Chirac et de Villepin avaient renoncé à se déplacer, et la date de l’inauguration avait été repoussée. Aujourd’hui un quadrillement quasi-militaire de la ville protège les "festivités" de tout événement imprévu. Le matin même sur le campus, le campement d’opposant-e-s à Minatec a été expulsé. La Bifurk, autre point de convergence des opposant-e-s, a été entièrement encerclée par les forces de l’ordre. La place principale du centre-ville est occupée par la police, qui contrôle systématiquement tout petit groupe de personnes assimilables à des manifestant-e-s. Le domicile de deux personnes a été perquisitionné. Des véhicules de la BAC ont foncé sur une trentaine d’individus discutant dans un jardin public, pour disperser "l’attroupement" ; il y a eu quelques arrestations. Le quartier autour de Minatec, véritable zone rouge, est bouclé : les habitant-e-s doivent justifier de leur domicile pour passer. Jeudi 1er, une manifestation de plus de 1000 personnes avait été appelée par l’Opposition Grenobloise aux Nécrotechnologies et d’autres organisations, dont le réseau Sortir du nucléaire. Partie du centre-ville, elle a été stoppée avant la gare et violemment réprimée (une blessée, trois personnes en garde-à-vue). Les jours précédents, actions (1 | 2), débats et rencontres se sont succédés contre Minatec et son monde.

Même les élus municipaux le disent : "Grenoble est connu internationalement pour (...) ses développements en matière de chimie à haut risque, de dispositifs biométriques militaires et sécuritaires" (un vice-président de la Métro, conseiller municipal de Grenoble, Le Métroscope, février 2006). Même les ministres le disent : "Notre intérêt pour Minatec illustre, lui aussi, l’engagement croissant de la Défense dans la recherche et l’innovation" (Michelle Aliot-Marie en visite à Minatec, 24/03/06).

Le 2 juin à Grenoble, le CEA et l’INPG appuyés par l’Etat et toutes les collectivités publiques inaugurent Minatec, le premier pôle européen de recherche publique en nanotechnologies. Symbole parfait de la recherche asservie à l’industrie et à l’Armée, de la fuite en avant économique et technologique et des décisions publiques prises dans le secret, Minatec est contesté depuis des années par des grenoblois-es (voir le récit de l’occupation d’une grue en décembre 2004, ou le site de Pièces et Mains d’Oeuvre). Quelques raisons de s’opposer à Minatec, et ce que cette inauguration a d’historique.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 337 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ça nous regarde  Suivre la vie du site Local   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License