AGI !

Annoncer clairement la couleur. Le point de vue de FO sur le dossier de la Sécu à travers un texte de son secretaire général, J.C. Mailly..

vendredi 7 mai 2004 par Alain

A l’heure où ces lignes sont écrites nous ne connaissons pas encore les orientations du gouvernement en matière d’assurance-maladie.

Depuis plusieurs semaines, et ce fut encore le cas le 1er mai 2004, nous expliquons les conditions pour la CGT-FO d’une réforme de l’assurance-maladie et, ce qui va de pair, ce que nous n’accepterions pas.

Rappelons encore une fois qu’une réforme n’a de sens que si elle consolide et améliore dans le sens du progrès, non si elle réduit les droits, ce qui serait alors une contre-réforme.

Il est maintenant nécessaire que le gouvernement dévoile ses orientations. Ce devrait être le cas cette semaine.

Le dossier n’est pas mineur : la Sécurité sociale, dont l’assurance-maladie, est l’une des conquêtes les plus importantes du siècle dernier.

S’agit-il, comme le réclament d’autres syndicats, de négocier avec le gouvernement ?

Non, bien entendu. Nous ne sommes pas dans le cadre d’une négociation en bonne et due forme, comme cela se pratique avec le patronat.

En matière de Sécurité sociale c’est le Parlement qui, au final, se prononcera.

Dès lors, une négociation s’apparenterait au corporatisme, au sens politique du terme.

Ce qui importe c’est que la concertation, la consultation soient approfondies avant que le gouvernement n’arrête le texte qu’il présentera au Parlement.

Rappelons encore que le dossier ne peut être saucissonné. Il forme un tout : « gouvernance », financement, niveaux de prise en charge et de remboursement. Dans ces conditions, ce n’est que sur l’ensemble que nous pouvons nous prononcer.

Si le calendrier est respecté, le gouvernement devrait finaliser son projet d’ici à la fin mai.

Est-il alors utile de prévoir d’ores et déjà une journée d’action avec manifestations début juin ?

De deux choses l’une :

- ou le gouvernement tient compte des revendications et présente un projet correct, et c’est inutile ;
- ou le gouvernement présente une contre-réforme et une journée d’action est insuffisante, et c’est la question de la grève qui est posée. Nous avons en effet tous pu mesurer, sur les retraites, l’impact des manifestations.

Comme toujours, c’est en fonction d’orientations concrètes et par rapport à nos revendications que nous nous prononcerons.

L’actualité c’est aussi celle du régime d’assurance-chômage. Il est maintenant nécessaire que tous les « recalculés » soient réintégrés dans le régime.

S’agissant du coût financier, Force Ouvrière a proposé l’augmentation de 0,2 point de la cotisation (elle reviendrait à son niveau antérieur) et une surcotisation patronale sur les contrats précaires.

Sollicité par les signataires (CFDT, CFE-CGC et CFTC) de la convention d’assurance-chômage, le patronat a refusé la négociation. Comme le prévoit le Code du travail, c’est maintenant au gouvernement d’intervenir.

Pour la CGT-FO, il est évident qu’on ne peut pas régler un problème posé par une réduction du droit des chômeurs en réduisant à nouveau leurs droits.

En toile de fond de tous les problèmes, c’est la nature de la politique économique qui est posée.

Assurer la cohésion sociale implique de dégager des marges de manœuvre financières. Ne pas le faire c’est s’enliser dans une démarche restrictive de dumping social.

De ce point de vue, l’indiscrétion du Journal du Dimanche, selon laquelle le gouvernement s’apprêterait à élargir l’ouverture des magasins le dimanche pour favoriser la consommation, est révélatrice : on consomme plus quand le pouvoir d’achat augmente, pas en ouvrant plus les magasins. Cela s’appelle la flexibilité et la déréglementation, selon lesquelles les travailleurs devraient pouvoir être à la disposition des employeurs, de manière flexible, 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Ce qui, par ailleurs, ne peut qu’accroître les dépenses de santé.

À chacun ses responsabilités : dans tous les cas, en annonçant clairement la couleur, les militants de la CGT-FO sauront prendre les leurs.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 799 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revue de presse  Suivre la vie du site Sécurité sociale : un enjeu majeur   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License