AGI !
Le MONDE 15 09 2006

Pour M. Sarkozy, les familles non régularisées doivent partir

par Laetitia Van Eeckhout
mardi 19 septembre 2006

Si, depuis la rentrée, les préfectures restaient laconiques sur le sujet,
les choses sont claires désormais : les familles non régularisées ont
vocation à quitter la France. Nicolas Sarkozy l’a clairement affirmé sur
France 2, jeudi 14 septembre. "Quelqu’un qui n’a pas de papiers en France a
vocation à être raccompagné chez lui", a déclaré le ministre de l’intérieur,
en précisant bien que le fait d’avoir un enfant scolarisé ne donnait pas le
droit de rester en France.

http://www.lemonde.fr

Si ce droit était reconnu, "les Français doivent savoir que nous créerions
une nouvelle filière d’immigration et, comme le droit à la scolarité est un
droit garanti et reconnu par les conventions internationales, nous ne
maîtriserions plus rien", a soutenu M. Sarkozy, dénonçant une nouvelle fois
l’exemple de l’Espagne, où "les régularisations massives de sans-papiers"
ont provoqué, selon lui, "un appel d’air".

Pour le ministre de l’intérieur, cette clarification était d’autant plus
nécessaire qu’un de ses proches, le député UMP Yves Jego, avait jugé
mercredi "peut-être plus sage d’attendre la fin de l’année scolaire pour
expulser les familles dont les enfants ont retrouvé le chemin de l’école".
"Je pense surtout aux familles qui ont des enfants scolarisés depuis
plusieurs années", avait précisé le député.

S’il n’entend pas reconduire le moratoire d’octobre 2005, qui suspendait
pendant l’année scolaire les arrêtés de reconduite à la frontière des
familles d’enfants scolarisés, Nicolas Sarkozy sait le sujet sensible.
Jeudi, il a même fait adresser par son directeur de cabinet une note aux
préfets pour leur demander d’être vigilants.

"Vous êtes amenés à mettre à exécution, conformément à la loi, des mesures
d’éloignement à l’encontre d’adultes, parents d’enfant (s) mineur (s), dont
vous avez rejeté la demande de régularisation, stipule la note. J’appelle
tout particulièrement votre attention sur le fait que l’exécution de ces
mesures ne doit en aucun cas donner lieu à l’interpellation de ces adultes
par les services de police ou de gendarmerie dans l’enceinte ou à proximité
immédiate d’un établissement scolaire."

Article paru dans l’édition du 16.09.06


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 506 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ça nous regarde  Suivre la vie du site Sarkozy, l’UMP et plus si affinités   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License