AGI !
Article de l’AFP du 08/05 11:17

Derrière les lustres de Cannes, plus d’un millier de policiers en vigie

La culture selon Villepin ça existe. Oui, mais ...
samedi 8 mai 2004

Plus d’un millier de membres des forces de l’ordre sont dans les starting-blocks à la veille de l’ouverture du prestigieux Festival de Cannes, qui pourrait être troublé cette année par des actions d’intermittents et d’altermondialistes.

"Nous restons aussi mobilisés que l’an passé, voire plus, car la situation internationale reste compliquée et des manifestations se profilent", explique le commissaire divisionnaire André Trouvé.

"Il faut laisser s’exprimer les manifestants, mais pas les laisser troubler le festival. Comme avec les professeurs l’an passé, on discutera, canalisera, mais il a certaines choses qu’on ne laissera pas faire - comme envahir les marches du palais", avertit-il.

"En outre, le cru 2004 s’annonce très festif, avec certains événements, comme le retour de Canal+ sur la plage et des invités très people, propres à attirer une population pas toujours... "classique", ajoute-t-il.

Alors le dispositif, consolidé depuis 2001, a été encore renforcé.

Dans les rues, les 280 policiers nationaux du commissariat et leurs 200 collègues municipaux seront épaulés par une quarantaine de policiers supplémentaires, cinq compagnies de CRS (environ 500 hommes) au lieu de quatre l’an passé, et des équipes de démineurs et de maîtres-chiens.

La vigilance sera également de mise sur mer (vedettes des affaires maritimes, de la gendarmerie, des douanes et de la police municipale), dans les gares et les aérogares de la région. "Il y a parfois des gens auxquels on signifie que leur présence n’est pas souhaitable", indique le commissaire Trouvé.

La jet-set encadrée

Parallèlement, quelque 800 agents de sécurité privés veilleront au grain à l’intérieur même du palais et plusieurs centaines d’autres dans les palaces, les soirées, ou tout simplement aux côtés des stars.

L’une des principales sociétés de sécurité, Diams Européenne de sécurité, qui travaille notamment pour le Majestic, le Martinez et le Carlton, déploiera "au minimum 250 personnes", sans compter quelques dizaines supplémentaires mobilisées sur des événements ponctuels : les soirées de prestige comme celle de l’AmfAR, la fondation américaine pour la recherche contre le Sida, les soirées d’ouverture du festival ou du palmarès.

"Les stars ont souvent 2 ou 3 agents attitrés - 5 ou 6 pour certaines "grosses stars". Mais ce nombre peut monter jusqu’à 30 pour des sorties telles que le bain de foule", indique Patrick Motel, de Diams.

Pourtant, depuis la fin des années 80, les "vrais" bains de foule sont rares : "Très peu de vedettes s’y hasardent encore. Aujourd’hui ces sorties sont protégées par des barrières", explique-t-il.

Pareillement, c’est désormais en voiture que les personnalités franchissent les 100 ou 150 mètres séparant leur palace du palais. Avec à la clef pour les autorités, le casse-tête du balai des limousines et des plans de circulation se traduisant par la fermeture complète des abords du palais en soirée pour l’arrivée des vedettes.

Loin, l’époque où Alain Delon arrivait au festival la chemise en lambeaux mais radieux, après avoir fendu la masse compacte de ses admirateurs(trices)...

article


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 992 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Ça nous regarde   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License