AGI !

L’Europe, la culture et la publicité

par Francis Wurtz
vendredi 3 novembre 2006

La révision de la directive sur la pub à la télé est à l’ordre du jour : le temps maximum autorisé, les procédés...

J’ai eu l’occasion de traiter dans cette chronique d’enjeux sociaux, environnementaux, internationaux... Aujourd’hui, je voudrais évoquer un dossier à la fois économique et culturel. Sans doute vous souvenez-vous de la bataille menée il y a une dizaine d’années, notamment dans le cadre des États généraux de la culture, animés par Jack Ralite, pour obtenir que les chaînes de télévision européennes programment au moins 50 % de fictions produites en Europe.

Il s’agissait à la fois de nous prémunir - en partie - contre la prolifération de séries B américaines sur le petit écran et de contribuer au financement - donc à la survie - de l’industrie européenne du cinéma. Dans une directive appelée Télévision sans frontières, une disposition de ce type avait pu être arrachée mais avec une mention restrictive, qui en dit long sur l’aversion des libéraux pour toute réglementation qui limite la « liberté » du marché : les quotas de fictions européennes devaient être respectés par les chaînes... « si possible » !

Dix ans plus tard, la révision de cette directive est à l’ordre du jour des institutions européennes. Le Parlement de Strasbourg va être saisi de cette question en session plénière, en décembre. Puis, ce sera au tour du Conseil (des ministres des Vingt Cinq). Il s’agira notamment de savoir si les quotas s’appliquent ou non aux chaînes câblées et aux nouveaux médias (numérique, Internet...).
Enjeu de taille !

Mais je voudrais m’arrêter aujourd’hui sur un autre aspect de cette directive, dont la plupart des téléspectateurs ignorent vraisemblablement tout, bien qu’ils soient les premiers concernés : je veux parler des règles qui s’appliquent à la publicité à la télévision. Une première question est celle du temps maximum qu’une chaîne peut consacrer à la pub. Par exemple : pas plus de 12 minutes par heure ni plus de 15 % du temps d’antenne d’une journée. Une autre question à trancher sera celle de la durée minimale de diffusion d’une ?uvre ou d’une émission avant la première coupure publicitaire. Aujourd’hui, c’est 45 minutes. La Commission européenne voudrait autoriser la coupure dès la 35ème minute. Certains députés : après une demi-heure... On n’ arrête pas le progrès !

Il y a des formes plus subreptices de cette subordination croissante de la
télévision à la publicité. C’est ce qu’on appelle, dans la directive, le « placement de produits ». Première forme : un personnage de film utilise
ostensiblement, par exemple, un téléphone portable de telle marque. Autre
variante : un produit donné constitue en quelque sorte l’ossature du film.
On peut imaginer le héros inséparable de sa voiture - naturellement bien
reconnaissable - à laquelle il fait faire mille prouesses. Une troisième possibilité est de faire suivre, par exemple, une grande émission médicale,
consacrée à une maladie donnée, d’une publicité pour un médicament répondant à cette pathologie. Il y a enfin le cas d’un film faisant, de fait, la promotion de la ville ou de la région où il a été tourné. Tout cela n’est pas le fruit du hasard et, dans l’économie de marché d’aujourd’hui, ce genre de « coïncidence » se monnaye au prix fort. Au point qu’on se demande si certains scénarios ne sont pas écrits en fonction du marché publicitaire...
Alors, faut-il tenter d’interdire ces pratiques, de les réglementer, de les
ignorer ? Cela fait partie du débat sur la directive. Nous y reviendrons le moment venu.

Je souhaitais d’avance attirer votre attention sur ce qui s’annonce comme un nouveau débat emblématique : quand la logique financière domine à ce point les industries de l’imaginaire - et de l’information - on touche à des choix de civilisation. Une raison de plus pour que se rassemblent dans l’action tous ceux et toutes celles pour qui il y a une vie après le libéralisme.

Francis Wurtz
2 AU 8 NOVEMBRE 2006

Francis Wurtz est eurodéputé Président du groupe GUE-GVN
(Gauche unitaire européenne-Gauche Verte nordique).


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1063 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Réagir !   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License