AGI !

Mise au point sur le trou de la sécu

jeudi 13 mai 2004

 >Comparé à son budget global, le "trou abyssal" de la sécurité sociale ne représente que 0.23 %, soit moins d’un jour de versement des prestations

 >En 2003, la sécurité sociale a été privée de 18 milliards d’€ de ressources qui lui étaient destinées : taxes sur les alcools, les tabacs, les industries polluantes, les assurances auto, cotisations sociales d’entreprise non compensées, dettes patronales prélevées sur les salaires et jamais reversées...

 >Entre 1992 et 2002, sur 137 milliards d’€ d’exonérations de cotisations patronales censées favoriser l’emploi, l’Etat a "oublié" d’en compenser 22 milliards d’€

 >la part CSG destinée à la sécu ne lui est pas intégralement reversée depuis des années

La réforme, en application du rapport Chadelat ne vise qu’à ouvrir le marché très lucratif de la santé aux assurances privées, en créant un troisième niveau facultatif que ne pourront pas se payer tous les salariés, instaurant ainsi une médecine de pauvres et une médecine de riches.

Il faut donc revenir à la sécu de 1945 basée sur les cotisations sociales uniquement :

>Abrogations de tous les impots dont la CSG puisque les politiques gouvernementales ne les font pas rentrer dans les caisses de la sécu.

>Restitution de toutes les ressources qui devaient lui etre affectées, dont les 137 milliards d’€ d’exonérations patronales, qui sont notre salaire différé, et donc nous appartiennent.

indymedia Paris

Ça a le mérite d’être précis.
A creuser et renseigner un peu plus, peut-être ?
AnneLise


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 766 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revue de presse  Suivre la vie du site Sécurité sociale : un enjeu majeur   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License