AGI !

AGI ! : Compte-rendu de la réunion du 9 mars 2007

mardi 13 mars 2007 par AL

Présents : Christine, Maïthé, Mariette, Catherine, Patricia, Régis, Stephanie, Cailleton, Chantal, Isabelle, Anne-Lise.
Les excusés étaient de concert pour la plupart ;-)

Après une rapide présentation des personnes présentes (deux nouveaux “agités” sont venus nous rejoindre, avec des questions bien précises.) nous décidons de l’ordre du jour :

- 1) Statut de la liste de diffusion et du site

- 2) texte “ce que nous voulons”

- 3) Manif EPR

- 4) Logement en Savoie

- 5) création d’un collectif Parents pour lutter contre les fermetures de classes

- 6) Fichages via l’Education Nationale


1) Statut de la liste de diffusion et du site :

Des messages de soutien à une candidature sont apparus sur la liste de diffusion. Certains s’en sont trouvés choqués et se sont étonnés.
Nous rappelons ce soir que la liste de diffusion joue le rôle d’une tribune libre non modérée et donc ouverte à toutes les sensibilités (toutes ? ;-) ) contrairement au site dont les articles sont sujets à validation.

2) Publication du texte “ce que nous voulons”

AGI ! s’est positionnée à deux reprises pour ne pas s’investir dans une candidature aux présidentielles.
Justement, il s’agissait ce soir de décider si nous pouvions publier les 125 propositions rédigées par les acteurs du non de gauche et sur lequel reposent aujourd’hui plusieurs candidatures anti-libérales.
Idéologiquement, notre organisation se retrouve dans ce texte , aussi imparfait soit-il, ( par exemple, la loi de prévention de la délinquance, la lutte contre la délation, la laïcité n’y figurent pas clairement...) et nous décidons de valider l’article.

3) Manif EPR

Samedi 17 mars à 14 heures à Lyon, Place Bellecour est organisée une manifestation contre l’EPR de Flamanville.

Les cars sont tous pleins à ce jour.
Un rendez-vous est fixé à 12h au parking de la mairie de Barberaz, ceux qui sont intéressés par un co-voiturage peuvent s’y retrouver.
Prévoir de partir tôt afin de se garer en périphérie et de rejoindre le centre de Lyon en métro ou tram.

4) Logement en Savoie

Régis soulève les difficultés en Savoie pour se loger. (Loyers, pénurie, salaires insuffisants ...) Il souligne que la dignité de chacun passe avant tout par un logement décent, bien avant le travail.

Les prévisions démographiques chiffrent à 45 000 le nombre d’habitants en plus en Savoie en 2020.
Les aides au logement ou au crédit sont insuffisantes et ne sont pas adaptées car sujettes à variations importantes, et peuvent parfois mettre des familles en sérieuse situation de surendettement.
Certains qui ont choisi de se loger loin de leur lieu de travail parce que le logement y est moins cher se trouvent eux aussi en difficulté car les frais supplémentaires se révèlent rapidement trop importants.

Parallèlement, à Chambéry et à Cognin, mais aussi à Aix-les-Bains, des plans de rénovation urbaine concernent des quartiers populaires.

Le recours à l’ANRU [1] peut permettre aux collectivités d’obtenir le concours financier de l’Etat. Mais l’ANRU oblige ses partenaires publics à démolir massivement des logements sociaux existants et à donner des réserves foncières aux promoteurs immobiliers privés.
Appliquant ces mesures gouvernementales [2], la municipalité de Chambéry a signé en août 2005 une convention avec l’ANRU, pour engager un vaste projet dans les quartiers de Chambéry le Haut et du Biollay qui devrait s’étaler sur 6 années.
 [3]

Alors que l’on compte 10 000 demandes non satisfaites de logement sociaux en Savoie, plusieurs centaines de logements HLM, dont une bonne partie sont en parfait état, vont donc être démolis pour être remplacés par des logements privés construits avec le soutien de fonds publics. A Chambéry-le-Haut la mobilisation a contraint la municipalité à reculer en engageant une « démarche participative ».

Chantal propose de contacter un responsable de la CNL [4].

5) création d’un collectif Parents pour lutter contre les fermetures de classes

Michel nous présente le projet d’un parent d’élève délégué de l’école Amelie Gex à Montmélian où une classe doit fermer pour effectif insuffisant :
Ces parents voudraient essayer de regrouper les parents d’élèves dans un collectif qui se mobiliserait en direction des écoles maternelles et primaires où des classes ferment.

Voici un compte-rendu de ce qu’ils nous disent :

“L’ouverture d’une classe dépend de la fermeture d’une autre. Cette logique purement comptable n’est pas acceptable et il faudrait que l’administration se trouve face à des interlocuteurs unis.

- Démarche :
En Savoie, il y a 34 classes concernées (20 fermetures et 14 blocages)
Il faudrait contacter (via la direction ?) les parents pour qu’ils se mobilisent en leur expliquant notre démarche.

Pour l’instant, trois réponses :

Saint Jean de Maurienne, Ugine, Chambéry. Mais les parents sont en général résignés et peu combatifs. A Chambéry seulement, on trouve des parents motivés et intéressés par cette démarche.

Propositions aux parents :

Dans un premier temps, les tenir informés des actions.

Dans un second temps, se coordonner pour avoir des actions communes.

- Actions en cours :

Pétition remise à l’IA (sans effet)

RDV avec avec l’IA le 15 mars

Communiqué de presse (Dauphiné Libéré) , le correspondant local doit assister à l’AG de samedi matin.

Information sur Montmélian (tracts+affiches dans les immeubles) pour
aller inscrire les enfants et augmenter les effectifs d’Amelie Gex.

Contacter les autres écoles.

- Actions à venir :

AG Samedi 10 mars
Communiqués de presses vers le Dauphiné Libéré et d’autres médias écrits et audio

Les actions concertées seront à définir mais on peut envisager des
communiqués de presse, un rdv commun auprès de l’IA, manifs, occupation
d’école. Ce qui en général est fait de manière unitaire, le faire de
manière concertée. 10 écoles occupées en simultané peut intéresser et
interpeller. D’autres modes d’actions seront définis et débattus
collectivement.”

contact : hergott@free.fr

Au sein d’AGI !, nous sommes intéressé(e)s et favorables à agir pour soutenir cette initiative.
Nous suggérons que ce Collectif pourrait aussi contacter le Collectif de défense des services publics.

6) Fichages via l’Education Nationale

Le Rectorat de Grenoble met en place le DELF scolaire [5] cette année. La première session est prévue le 5 juin 2007. 
Cela ne concerne pour l’instant que les collèges et lycées, mais une mouture pour le primaire est en cours.

A l’origine, le DELF scolaire répond à une demande de l’Europe. Il est élaboré par le CIEP [6] conformément au "Cadre européen commun de référence" et a pour vocation d’harmoniser l’évaluation en langue des étrangers dans tous les pays d’Europe. 

Idéalement donc, ce diplôme se porte garant du niveau en langue française des jeunes à l’issue d’une année en CLA ou CLA lycée et leur ouvrirait les portes au niveau professionnel ou pour la poursuite de leurs études le cas échéant. Du point de vue de l’éducation nationale, c’est donc forcément positif pour les ENA [7] et on peut s’attendre à ce que de nombreux candidats s’y présentent. Du point de vue des collègues de CLA, ils voient là un outil qui leur permettra d’intégrer plus facilement leur élèves dans les classes de cursus ordinaire et de faciliter la liaison avec les professeurs concernés.

Ce n’est pas le caractère normatif de ce diplôme qui est inquiétant mais l’urgence dans laquelle cette session est mise en place (Début juin 2007) ainsi que l’absence de précautions concernant la protection de l’identité et du statut des élèves.

- Du fait de son institutionnalisation, ce diplôme va forcément revêtir un caractère obligatoire. (Rappel : Les nouveaux textes concernant la régularisation des étrangers non-européens stipulent déjà un niveau minimum requis en français oral et écrit appelé le DILF) 

- On demande aux enseignants d’inscrire eux-mêmes leurs élèves
 
- et par là-même de diffuser des renseignements administratifs précis sur ces jeunes tout en n’exigeant pas de documents d’identité, mais seulement le livret scolaire. (afin d’inscrire les non-régularisés)

Alors dans le contexte électoral actuel, cette précipitation pour la mise en place de cet examen parait complètement irresponsable. 
Comment ne pas penser aux utilisations perverses qu’un Sarko ne manquera pas de faire dans sa logique de chasse aux sans papiers s’il est élu ? 
Pourquoi ne pas avoir prévu cette session en septembre plutôt qu’en juin et attendre le résultat des élections ?

Après les enregistrements volontaires en Préfecture l’été 2006, le fichier des examens en 2007 ... ?

7) Prochaine AGI !

Vendredi 20 avril

20 heures - 22 heures

salle commune

maison des syndicats

[1(Agence Nationale de Rénovation Urbaine)

[2La loi Borloo d’août 2003 a proposé aux communes comprenant des zones urbaines sensibles de conclure des conventions avec l’ANRU.

[3Le montant du projet s’élève à 186 millions d’euros, avec des engagements financiers de divers partenaires publics, dont la Ville de Chambéry, la communauté d’agglomération, le Conseil Régional et le Conseil Général (l’Etat n’intervient quant à lui qu’à hauteur de 28 %). Dans son état initial, le projet prévoit de détruire 528 logements HLM pour le seul quartier de Chambéry-le-Haut et d’y reconstruire 595 logements, dont 240 seulement seraient affectés au logement locatif social, le reste relevant de programmes locatifs privés ou de programmes d’accession à la propriété. 

[4Confédération Nationale des Logements

[5Diplôme d’études en langue française

[6Centre International d’Etudes Pédagogiques

[7Enfants nouvellement arrivés en France


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 784 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Kit de l’agitateur  Suivre la vie du site Comptes-rendus   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License