AGI !

Adresse aux partis de gauche : NOUS NE VOULONS PAS PAYER LEUR CRISE

mardi 9 décembre 2008

Un article publié sur Bellaciao.org

http://bellaciao.org

Le "peuple" (ces "masses" que vous "les partis de la gauche" prétendez connaître mieux que quiconque) n’est manifestement pas disposé à rester silencieux et courbé partout en Europe...
REGARDEZ.

Bien que nos médias (qui ne reçoivent pas notre soutien dans leurs "luttes" actuelles pour la bonne et simple raison que leurs luttes sont corporatistes et que leurs actions de "résistance" sont timorées et inappropriées ce que nous vivons), bien que nos médias donc, s’assoient de plus en plus nombreux sur le couvercle de l’information des citoyens et des travailleurs (comme eux), pour éviter que ça pète dans tous les sens, l’information internationale réelle commence à filtrer et pas toujours comme le Pouvoir le voudrait.

L’Islande est au bord de la révolution, l’Italie ne connaît quasiment plus une semaine, voire, une journée, sans manifestation plus ou moins importante, l’Espagne s’est embrasée il y a quelques semaines, et la Grèce aujourd’hui semble prendre le relai de toutes ces révoltes à la puissance mille...

En France, où nous avons un des gouvernements d’Europe les plus répressifs et les plus policiers (il faut dire que, mise à part la Russie et V. Poutine ex du KGB, nous sommes les seuls à avoir un gouvernement dirigé par celui qui fut premier flic de France pendant des années), tout a été soigneusement verrouillé et depuis longtemps : médias, police, justice...

Ok, nous le savons, nous avons toutes et tous (presque) manqué de vigilance et de perspicacité quand il le fallait (et je ne parle évidemment pas de mai 2007).

Les directions syndicales, frileuses, ne sont pas assez secouées par une "base" qui se clairsème , qui n’est pas ou mal représentée dans les PME, et qui est souvent mal informée sur la situation réelle du pays, à l’échelle locale, européenne ou mondiale.

Aucun mouvement ne pousse, et lorsqu’il pousse, nul besoin de l’étouffer il est insuffisant, presque impuissant, faute de dynamique unitaire. Et puisque les luttes corporatistes et sectorielles sont encore préférées par de nombreux salariés, ça ne peut pas changer pour l’instant.

Vous les "partis dits de gauche" êtes TOUS totalement condamnables dans votre inaction, dans votre indécision, tout occupés que vous êtes à vos Congrès, AG, "guéguerres" intestines, ou entre eux, ne pensant qu’aux "élections européennes" et encastrés, justement à la fois dans l’Etat bourgeois français ET européen...

S’il avaient eu besoin de ce type d’argument pour se mettre en branle et remplir leur rôle, il faut signaler peut être que "la crise du capitalisme" a commencé il y a bientôt 2 mois et demi.

Que chaque jour apporte son lot de nouvelles désespérantes et révoltantes, directement ou indirectement liées à cette crise : chômage, partiel ou total, délocalisation, précarisation, et toutes les conséquences sociales, humaines, matérielles.

Qu’il ne se passe pas un jour sans que Sarkozy et ses potes ne torpillent l’édifice du Conseil National de la Résistance.

Pas un jour sans qu’il soit fait de plus en plus de cadeaux aux banques (encore 10 milliards ce matin !)...aux plus riches, aux plus protégés...

MERDE ! POURQUOI RIEN NE BOUGE " à gauche" ?

Pourquoi vous , les politiques, les élus, les "sommités patentées" soi disant de notre côté, soi disant élus pour NOUS représenter, vous nous laissez, nous, les syndicalistes, les étudiants, les salariés, les associatifs... SEUL-E-S face à tout ce MERDIER ? !

Mmes MM Buffet, Besancenot, Aubry, Royal, Dufflot, Mélenchon, Dolez, Laguillier, Thibault, Chérèque et cie...

NOUS, ce fameux "peuple de gauche", VOUS DEMANDONS, à vous qui prétendez incarner "LA GAUCHE" dans son ensemble, de mettre URGEMMENT à la disposition de notre révolte, de notre colère, de notre courroux, les moyens de partis et syndicats qui sont ou furent les nôtres, que nous avons CONTRIBUE à construire, avec nos cotisations, avec notre temps passé, au prix parfois de nos vies...

Que celles et ceux qui peuvent se mettre d’accord le fassent - les autres seront sanctionnés comme il se doit.

Nous sommes des milliers, et peut être déjà des dizaines de milliers, à vous le demander avec de plus en plus d’insistance "dedans" et "dehors" :

Nous devons nous unir contre le capitalisme international, et notamment contre ses représentants en France, dont certains sont ni plus ni moins que des "anciens" d’extrême droite !

Comment traitez vous la présence de gens comme MM Novelli ou Devedjian au gouvernement ?

Aucun d’entre vous n’a dit un mot sur les anciennes relations de ces personnes (Occident, Ordre Nouveau etc...) C’est quoi, pour vous, "une erreur de jeunesse" ?

Vous avez l’impression de respecter la démocratie et de défendre la république en vous taisant ainsi ?

Vous marchez sur toutes celles et ceux qui se sont mobilisés contre ce qu’incarnait Jean Marie Le Pen en 2002 et qui ont même voté, souvent contre leur gré, pour un Chirac , pour s’éviter l’extrême droite au pouvoir.

Aujourd’hui, que dites vous à nous toutes et tous qui avons rejeté avec force cette idée de la France ?

Vous ne nous dites rien. Vous ne faites rien. Et même quand vous faites, vous faites "chacun pour soi" , chacun dans son coin.

Les rafles d’étrangers qui vont chercher les enfants jusque dans les écoles, pour Hortefeux et cie, ce sont aussi des "erreurs de jeunesse" ? A plus de 45 ans, il n’est pas un peu âgé, le Minsitre de la désintégration, pour faire des "erreurs de jeunesse" ?

La destruction des acquis sociaux et des services publics, qui accroit la paupérisation des habitants de notre pays, quelle que soit leur nationalité ou leur couleur, vous la dénoncez à la télé et vous participez le cas échéant à une ou deux manifestations, mais A PART ÇA ?

Oui vous "parlez". Mais Où êtes vous, " les partis de la gauche" ? Où êtes vous, que faites vous ?

La pauvreté qui galope, les pauvres, les misèreux qu’on laisse claquer de froid, crever de faim, on fait quoi ? Une petite manif’ de 1500 personnes ici ou là ?

DES MILLIERS de salarié-e-s au chômage total ou partiel, déjà sous payés, qui "casquent" pour les jeux de Bonneto des quelques milliers de milliardaires dans le monde, des "manipulations" de capitaux et de profits qui jettent des familles entières presque à la rue, dans la précarité, l’exclusion sociale ici , oui ,mais partout dans le monde en fait ?

Des catégories de notre société stigmatisées (étrangers, jeunes, banlieusards, grévistes etc) pour entretenir un climat social délétère qui crée des "mouvances terroristes d’ultra gauche" qui justifieront encore davantage la police, les drones, l’armée...

Les libertés publiques, individuelles et collectives, chaque jour BAFOUEES. Le délit d’opinion réhabilité, et avec lui, l’embastillement, les lettres de cachet ; l’outrage abusivement manié à tour de bras, la diffamation dépénalisée pour être plus sévèrement appliquée et quoi d’autre encore ? !

Que faut-il qu’il se passe pour que vous bougiez et que vous unifiez les luttes populaires et prolétaires ?

Vos dissensions et vos calculs en vue de telle ou telle échéance électorale ne nous intéressent plus, ou de moins en moins -

REGARDEZ NOUS, ECOUTEZ NOUS  : nous allons de moins en moins voter , même les mêmes militants des partis se démobilisent en pleins congrès. POURQUOI ?

Parce qu’aujourd’hui NOUS AVONS TOUTES ET TOUS BESOIN DE VOUS, DE CE QUE NOUS AVONS CRÉÉ ENSEMBLE DEPUIS DES DÉCENNIES ET QUE VOUS N’ÊTES PAS LA.

Accessoirement, dois-je vous rappeler qu’une partie importante d’entre vous bénéficie de subventions publiques qui sont payées par nos impôts et qu’il faudrait songer à justifier à nouveau ces sommes par un vrai travail d’opposition ?

ALORS ALLEZ Y, ALLONS-Y - AVANTI !

NOËL NE DOIT PLUS ÊTRE LA "TRÊVE DES CONFISEURS", non, CETTE ANNÉE, NOËL DOIT ÊTRE "LA GRÈVE DES TRAVAILLEURS"

"NOUS NE VOULONS PAS PAYER LEUR CRISE" - le capitalisme a assez tué, assez ravagé, assez exploité, assez dévasté le monde et la majorité des êtres humains pour que nous puissions dire

STOP !

De : La Louve
mardi 9 décembre 2008


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 335 / 74587

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Revue de presse  Suivre la vie du site chomage   ?

Site réalisé avec SPIP 3.0.16 + AHUNTSIC

Creative Commons License